Lancement officiel du Mois Camerounais
Cette année, le chef-lieu du département de la Vallée du Ntem qui a été choisi pour servir de cadre à la cérémonie de lancement officiel des activités de la 4ème édition du mois.
11/15/2019 - 15:45
Share

Cérémonie de lancement officiel des activités du mois Camerounais et de la journée mondiale de lutte contre le Sida. Sous le thème : « Agir ensemble pour protéger les enfants et les adolescents » à Ambam dans la vallée du Ntem, région du Sud Cameroun. En prélude à la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida de chaque année, le Cameroun est à sa 4e édition du mois d'intensification d'activités de lutte contre le VIH et le Sida.

 Le lancement de cette 4ème édition du Mois Camerounais était présidé par le ministre Secrétaire d’Etat à la Santé publique, Alim AYATOU ce mardi, 12 novembre 2019 à la place des fêtes d'Ambam.   Cérémonie couplée au lancement des activités de promotion du dépistage familial du VIH dans les formations sanitaires, les OBC et les familles. En rappel, le pays est passé de la Semaine Camerounaise, au Mois Camerounais pour marquer la détermination du Gouvernement à honorer ses engagements d’accélération de la riposte pour mettre fin à l’épidémie afin d’assurer la dignité, l’équité et le développement durable en 2030. En effet, la riposte nationale est à un tournant décisif. Les progrès accomplis ces trente dernières années ont abouti à la mise sous traitement de près de 303 000 personnes au 30 juin 2019.

Cependant, des efforts restent à faire car près de 19 000 nouvelles infections sont recensées chaque année. La grande préoccupation reste et demeure la situation des enfants et des adolescents où l’épidémie fait encore rage et particulièrement chez les jeunes filles.  Les populations clés sont également fortement exposées au virus. La réduction de la stigmatisation et la discrimination demeure un chalenge. Dans le même temps, la riposte suscite moins de financements.

La clé de la réussite repose désormais sur notre capacité à agir ensemble, dans une approche multisectorielle, dans notre diversité et notre complémentarité, avec une emphase sur l’implication effective du communautaire et des familles dans la réponse.

La prévalence nationale est des 2,7%, avec près de 19 000 nouvelles infections à VIH chaque année, parmi lesquelles se trouvent de nombreux jeunes dont les jeunes filles en particulier. La Région du Sud reste la plus touchée, avec une prévalence de 5,8% à côté des régions de l’Est et du Nord-Ouest qui enregistrent respectivement les prévalences de 5,6% et 4%.

C’est d’ailleurs ce qui explique la grande mobilisation des élites, forces vives et populations venues en grand nombre pour donner la main d’association afin d’agir ensemble pour la protection des enfants et les adolescents des ravages de cette épidémie au Cameroun.   Trois discours ont constitué les moments forts de prise de parole. D’abord celui de monsieur le maire de la commune d’Ambam, puis celui du représentant pays de l’Unicef et en fin celui du ministre secrétaire d’Etat à la Santé publique. Sous forme d’un plaidoyer, ils ont appelé à la contribution de tous et de chacun à la réduction du taux de prévalence de la maladie dans la région du Sud. Après la visite des stands d’exposition, c’est par la photo de famille que les populations d’Ambam se sont séparées de leurs hôtes content avoir une fois de plus dit non aux nouvelles infections.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE