Près de 225 000 personnes mises sous traitement en 2017
Le Ministre de la Santé Publique l’a annoncé le 1er décembre 2017, lors de la cérémonie de célébration de la 30ème Journée Mondiale contre le Sida.
01/22/2018 - 12:54
Share

« Droit à la santé », tel est le thème retenu pour la Journée Mondiale contre le Sida 2017. Pour cette 30ème édition, c’est la salle de fêtes de la Croix-Rouge Camerounaise qui a servi de cadre à cet événement. Ici, membres du Gouvernement, partenaires nationaux et internationaux, enfants, adolescentset autres sont venus nombreux prendre part à cette célébration présidée par André MAMA FOUDA, le Ministre de la Santé Publique.

Une célébration qui, faut-il le rappeler, vient ainsi clôturer les activités de la deuxième édition du Mois Camerounais lancés le 8 novembre dernier dans la ville de Bandjoun sous le slogan : « Accélérons la riposte ». Un slogan qui interpelle l’ensemble des acteurs de la lutte contre le sida à passer à la vitesse supérieure dans tous les domaines de cette lutte.

 A cet égard, les principaux axes vers lesquelsont été orientés les actionssontentre autre, l’intensification des actions de prévention afin de réduire le nombre des nouvelles infections, lerenforcement du dépistage volontaire, lamise immédiate sous traitement de toutes les personnes testées positives grâce à la stratégie « tester - traiter », et les y maintenir afin qu’elles aient une charge virale indétectable, le renforcement de la dispensation communautaire des antirétroviraux et la lutte contre la stigmatisation et la discrimination.

« Le dispositif de dépistage communautaire a été renforcé par l’acquisition de 10 nouvelles unités mobiles ultra modernes, ce qui porte à 22 le nombre des Unités Mobiles de dépistage volontaire existant sur l’ensemble du pays. Au 30 juin 2017, 1 614 578 personnes ont été dépistées sur une prévision de    1 376 381, soit une performance générale de 117,3% », a déclaré André MAMA FOUDA, le Ministre de la Santé.

De même, « l’enrôlement systématique et sans condition de toute personne dépistée VIH positive au traitement dans l’une des différentes structures agrées a permis le recrutement de 19 461 nouvelles personnes vivant avec le VIH (PVVIH), au traitement antirétroviraux entre le 1er janvier et le 30 juin 2017, soit une moyenne de 3 243 nouvelles personnes par mois, permettant ainsi une augmentation continue de la file active portée à 224 843 », informe-t-il.

Santé pour tous

Le thème « Droit à la santé » quant à lui, choisi comme chaque année par l’ONUSIDA, vise à interpeler le monde entier sur le droit de chacun de jouir du niveau de santé physique et mentale le plus élevé que l’on peut atteindre. « Au Cameroun, le droit à la Santé est un droit inaliénable et le Président de la République, Son Excellence Paul Biya y tient. L’accès aux soins de santé est par conséquence, un droit fondamental. C’est dans ce cadre que le Ministère de la Santé Publique, le Comité National de Lutte contre le Sida ainsi que la Société Civile Camerounaise avec le soutien des partenaires mettent en œuvre à l’échelle nationale, des interventions innovantes ciblant sans discrimination toute la population, y compris les plus vulnérables et les plus infectées. L’objectif 90-90-90 est possible, même au sein des populations clés qui ne doivent pas se sentir, à tort ou à raison, marginalisées, stigmatisées car tout le monde a droit à la santé, quel que soit la couleur de sa peau, sa religion ou ses orientations sexuelles », a précisé le Ministre de la Santé Publique.

Avec l’adhésion du Cameroun à l’objectif mondial d’élimination du sida à l’horizon 2030, le pays s’est doté d’un nouveau Plan Stratégique National de lutte contre le sida pour la période 2018-2022. Ce document de référence informe-t-on, vise à réduire les nouvelles infections chez les adultes, les adolescents(es) et les enfants, à réduire la mortalité liée au VIH, à soutenir pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes infectées et affectées par le VIH, à respecter les droits humains, à lutter contre toutes les formes de discriminations et à assurer l’efficacité de la gouvernance à travers une réponse efficiente. Pour atteindre ces objectifs la nécessité de mobiliser davantage des ressources s’impose.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE