PREVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MERE A L’ENFANT : LES ANIMATEURS EN LANGUES LOCALES DES RADIOS COMMUNAUTAIRES RENFORCENT LEURS CAPACITÉS
Le Secrétaire Permanent du Groupe Technique Central du Comité National de Lutte contre la Sida, Dr Léonard BONONO NYIOTO a présidé les travaux de l’atelier organisé à Kribi
06/16/2020 - 15:33
Share

   

Les radios communautaires constituent un secteur spécifique des communications à côté de la radio publique et de la radio commerciale. Un secteur dont la présence dans toutes les régions du Cameroun et l’importance pour les populations locales ne font pas de doute, malgré la nature différente des défis spécifiques auxquels il doit faire face.

C’est dans ce contexte que la salle de conférence de l’hôtel Atlantic a accueilli la vingtaine d’animateurs, dans le cadre d’un atelier de renforcement de leurs capacités en matière de Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant. L’atelier organisé du 16 au 18 juin 2020 vise la compréhension du concept de PTME chez les animateurs, la mise en exergue de son rôle comme porteur et ambassadeur du CNLS auprès de la communauté et enfin, l’appropriation des nouveaux messages de communication proposés dans le contexte spécifique de la PTME.

Dans son allocution d’ouverture, Dr Léonard BONONO s’est appesanti sur le rôle des professionnels de la communication dans l’accélération de la riposte du Cameroun contre la pandémie du VIH/sida en général et la Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant en particulier.

Les défis communicationnels à relever ajoute t’il consiste à la sensibilisation des femmes rurales et urbaines pour fréquenter les formations sanitaires dans le cadre des 1ères consultations prénatales en vue de la prise en charge globale et adéquate de celles vivant avec le VIH. Une des priorités du Plan Stratégique National de lutte contre les IST, le VIH et le Sida 2018-2022.

Rappelons qu’à la faveur de la décision ministérielle du 04 avril 2019, exécutoire depuis le 1er janvier dernier, l’exemption de paiement direct concerne les consultations médicales et prénatales, le dossier médical, les examens de suivi biologique (CD4 et charge virale), les tests de dépistage précoce du VIH pour les enfants, les médicaments antirétroviraux et les médicaments de prévention des infections opportunistes pour les personnes vivant avec le VIH au Cameroun. Dans le même ordre d’idées, les réactifs concernant l’ensemble des examens concernés sont fournis gratuitement aux formations hospitalières et aux laboratoires retenus par le ministère de la santé publique.

A l’issue des travaux, un chronogramme de diffusion des messages de sensibilisation sera établi par chaque animateur et les mécanismes de suivi arrêtés.  

Share
Dr BONONO NYIOTO Léonard
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Notre challenge pour 2030

Le Cameroun fait face à une épidémie mixte, à

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE