×

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /home/cnlscm/public_html/includes/menu.inc).
Riposte contre le Vih : Le Cameroun engagé à éradiquer le Sida en 2030
Au cours de la célébration de la 32e journée mondiale de lutte contre le Sida le 1er décembre 2019, sous le thème : ‘’les communautés font la différence’’, le ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie a affirmé l’engament et la volonté du Cameroun à sortir de l’épidémie dès 2030.
12/04/2019 - 16:44
Share

Les estimations épidémiques en 2019 affiche fier allure. On est en nette régression de l’épidémie au Cameroun, il y a eu au total 21 468 nouvelles infections. 8 575 cas chez les hommes dont 2 074 pour les 0-14 ans et 6 501 pour les 15 ans et plus.  Contre 12 893 nouvelles infections chez les femmes avec 2 017 cas chez les filles âgées de 0 à 14 ans et 10 876 cas chez les 15 ans et plus.  Le nombre de personnes vivant avec le Vih s’élève à 534 245. 189 773 hommes contre 344 473 femmes. Au Cameroun, la prévalence nationale est de 2,7%. Les résultats de réponses au 30 novembre 2019, démontrent qu’au total 2 015 182 personnes ont été testées soit 727 010 hommes et 1 288 182 femmes.  Parmi elles, 60 764 testées positives avec 21 107 hommes contre 39 657 femmes. Le constat fait est que, les femmes et les jeunes filles restent la population la plus touchée par le Vih/Sida. Les stratégies de prévention sont connues et éprouvées. Selon le ministre de la Santé publique, les traitements efficaces existent et sont disponibles.  On avance vers la gratuité totale du traitement dès 2020. Les progrès accomplis ont abouti à la mise sous traitement de près de 303 000 personnes au 30 juin 2019. 68% des personnes estimées porteuses du virus connaissent leur statut sérologique. Parmi elles, environ 70% sont sous traitement. Les 22% de personnes sous traitement ont fait un examen de charge virale pour 78% de charge virale supprimée.

 En « cette journée mondiale de lutte contre le Sida nous montre qu’il y a plus d’engagement du gouvernement mais aussi de la société civile, des partenaires et même du secteur privé. Cette année nouvelle, on va unir encore d’avantage les efforts pour atteindre 90-90-90 à la fin de 2020 et mettre fin à l’épidémie d’ici 2030 » a souligné Salvina C. Ammassari, représentant pays Onusida au Cameroun. Le gouvernement Camerounais par la voix du ministère de la Santé publique se dit prêt à venir à bout du Sida à l’horizon 2030. « Nous disposons d’outils qui rendent possible une sortie de l’épidémie dès 2030 » a déclaré Manaouda Malachie ministre de la Santé Publique du Cameroun. Pour le patron, l’objectif d’éradication du Sida en 2030 est possible. « Il possible si aujourd’hui nous sommes au rendez-vous de nos responsabilités. Nous n’avons pas le droit de ne pas y être. Dans 12 mois, nous ferons ensemble le bilan de l’atteinte de l’objectif 90-90-90 » a-t-il mentionné. La situation des enfants et des adolescents reste une grande préoccupation pour le gouvernement camerounais « Notre préoccupation reste et demeure la situation des enfants et des adolescents, mais aussi le combat contre les inégalités de genre » a laissé entendre le ministre de la Santé Publique. Les femmes et les jeunes filles continuent d’être touchées de façon disproportionnée par le Vih. Il faut souligner que, dans le cadre de la lutte contre le Vih/Sida, le gouvernement camerounais a décidé d’instaurer à partir du 1er janvier 2020, la gratuité des tests de dépistage rapide pour toute la population.

Le thème de la 32 e édition de la journée mondiale de lutte contre le Sida intitulé” les communautés font la différence” est une interpellation à l’action. Selon le message du Secrétaire général des Nations unies, partout dans le monde, les organisations communautaires jouent un rôle de premier plan. Elles aident les personnes touchées à faire valoir leurs droits, favorisent un accès sans stigmatisation à des services sociaux et à des services de santé, veillent à ce que les services bénéficient aux personnes les plus vulnérables et plus marginalisées et exercent des pressions pour faire modifier les lois discriminatoires. « Nous devons plus que jamais tirer parti de l’action que mènent les membres des organisations communautaires qui se battent pour les intérêts de leurs paires, fournissent des services liés au Vih, défendent les droits de la personne et offrent un soutien à celles et ceux qui en ont besoin » a interpelé Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU. Pour ce dernier, lorsque les organisations Communautaires s’engagent, les changements positifs se poursuivent, les investissements portent leurs fruits ; l’égalité, le respect et la dignité se trouvent renforcés. « Avec l’aide des organisations communautaires, nous pouvons venir à bout du Sida » a-t-il déclaré.

 

Share
Dr BONONO NYIOTO Léonard
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Notre challenge pour 2030

Le Cameroun fait face à une épidémie mixte, à

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE