vaccances sans SIDA
VACANCES SANS SIDA 2018, C’EST PARTI POUR L’EDITION « HIGH-TECH »
10/22/2018 - 05:36
Share

 

Le siège des Synergies Africaines a servi de cadre à la cérémonie de lancement de Vacances Sans Sida 2018. La cérémonie co-présidée par le Ministre de la Santé Publique, André MAMA FOUDA, Président du Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) et le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Mounouna Foutsou. Ils seront accompagnés par 650 jeunes pairs éducateurs.

Portée par la Première Dame, madame Chantal BIYA, Présidente Fondatrice des Synergies Africaines et Ambassadrice Spéciale de l’ONUSIDA, Vacances Sans Sida est une initiative qui vise à sensibiliser les jeunes contre les IST, le VIH et le Sida pendant la période des vacances. Il s’agit pour ces derniers d’être fixé sur leur statut sérologique et toutes les questions liées au VIH et au sida.

700 000 jeunes sont visés durant cette édition et environ, 50 000 jeunes sont attendus pour se faire dépister pendant cette édition.  Lors de la cérémonie de lancement officiel, il n’y avait pas que des discours. Le dépistage volontaire, anonyme et gratuit était également au rendez-vous. Pas moins de trois unités mobiles du Groupe Technique Central et du Groupe Technique Régional du Centre ont pris d’assaut, l’esplanade des Synergies Africaines pour le dépistage gratuit du VIH aux nombreux jeunes et adultes qui se sont donné rendez-vous en ces lieux.   

Selon les données récentes publiées au terme des résultats de l’évaluation de l’impact du VIH au Cameroun (Camphia), la prévalence du VIH est en baisse : 3,4% en 2017 alors qu’elle était de 4,3% en 2011. Seulement, les jeunes filles de la tranche d’âge 15-24 ans sont 9 fois plus infectées que les jeunes garçons de la même tranche d’âge. Six nouvelles infections sur dix se produisent dans cette tranche d’âge. Le Cameroun a besoin d’une jeunesse en bonne santé, a déclaré Mounouna Foutsou, Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique. Il a appelé les jeunes à faire bon usage des réseaux sociaux car, a-t-il souligné, le risque de voir remonter la maladie est grand.

Au-delà de la mobilisation de 650 pairs éducateurs dans les villes et villages du pays pour encourager le dépistage volontaire et le retrait des résultats, il s’agira aussi de renseigner les personnes séropositives qu’on peut vivre avec le VIH et réaliser ses projets, d’encourager les personnes sous traitement à prendre régulièrement leurs médicaments. Le Ministre de la santé Publique a demandé aux pairs éducateurs de convaincre le maximum de leurs pairs à se faire dépister et surtout à s’inscrire à l’initiative U-Report en envoyant « JOINDRE » pour les francophones et « JOIN » pour les anglophones par SMS au 8555

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE